Photo reportage à l’ancienne prison de Rodez
dans
Photo Reportage à l'ancienne prison de Rodez

Lorsque ma consœur Carmen Royer m’a proposé de photographier l’ancienne prison de Rodez avec elle, je n’ai pas réfléchi longtemps avant d’aboutir à un oui enthousiaste et plein d’inquiétudes en même temps. Oui oui, du trac, du stress… Bref, j’imaginais déjà l’univers dans lequel je travaillerai mes clichés mais je redoutais en même temps les émotions qui pourraient me traverser en déambulant dans les corridors et les cellules de l’ancienne prison de Rodez qui a fermé ses portes il y a un peu plus de deux ans maintenant. Avant qu’une partie ne tombe, Carmen nous a offert la chance de photographier en l’état, là où des vies se sont déroulées, là où des vies se sont brisées ou reconstruites.

Photo reportage au coeur de l'ancienne maison d'arrêt de Rodez par Franck Tourneret Photographe

L’enferment ou la vie en prison

Lorsque nous avons fait nos premiers pas au cœur de l’enceinte, je n’ai pu m’empêcher de détendre l’atmosphère. Lorsque je travaille avec d’autres personnes, je ne peux envisager autrement que de rire et de m’amuser tout en faisant le job. L’ancienne prison de Rodez ne prête pas à rire bien entendu. Mais l’humour nous a apporté la détente nécessaire pour ne pas sombrer dans l’emprise indéniable qu’impose le lieu.
C’était véritablement mes premiers pas dans une prison. Certes, une prison qui n’est plus opérationnelle, mais une prison quand même. Si Carmen avait son idée sur la façon de traiter le sujet, j’avais aussi la mienne. Elle, de la couleur. Moi du noir et blanc. Mais quoi prendre en photo ? Nous étions loin d’un reportage sur la vie en prison. Il n’y avait plus de vie ici. Juste des traces, des lieux communs et l’enferment. C’était ça notre angle de vue. Aussi serré soit-il.

Photo reportage au coeur de l'ancienne maison d'arrêt de Rodez par Franck Tourneret Photographe

L’enfer me ment

Ce titre pour mon photo-reportage, il m’est venu naturellement. Quand on est gamin, on nous parle parfois de l’enfer. comme du paradis. Les descriptions sont précises, si bien que cela peu conditionner nos vies, voire notre jugement. Tout ce que je sais aujourd’hui, c’est que personne ne sait véritablement ce qu’est l’enfer ou le paradis. Ces deux mondes nous mentent certainement sur ce qu’ils sont véritablement. Et pour la prison, c’était la même chanson. J’avais des images dans la tête, des certitudes… mais c’était autre chose quand je suis rentré dans la première cellule. Tout a volé en éclat. C’est avec ce sentiment, que le titre s’est imposé : « L’Enfer me Ment ».
Je vous invite à découvrir ce photo-reportage depuis un slideshow que j’ai réalisé pour vous. C’est sur Vimeo et sur YouTube.

 

Carmen

Au bout de nombreux mois pour obtenir des autorisations, Carmen Royer a pu réaliser son projet. Je la remercie grandement de m’avoir donné cette possibilité de réaliser ce photo-reportage afin de transmettre notre vision de l’ancienne prison de Rodez qui ne sera plus dans quelques mois. Sans elle, je n’avais rien à montrer sur ce sujet. Avec elle, je partage avec vous ce qui m’a marqué et inspiré. Carmen, je t’embrasse !

Photo reportage au coeur de l'ancienne maison d'arrêt de Rodez par Franck Tourneret Photographe

Le thème musical

Ma rencontre avec Christian Clavère date maintenant d’une petite pincée d’année. C’est grâce à Emilie Marzilli (si tu me lis, je t’embrasse !), une amie qui joue avec lui, que je l’ai rencontré lors d’un concert à notre regrettée Guinguette (Frag, si tu me lis, je t’embrasse aussi !). Depuis quelques temps, nous avions envie de travailler ensemble. Nos sensibilités ne pouvaient que donner un mariage passionnant entre sa musique et mes photographies.
Lorsque j’ai travaillé le post-traitement d’une première série de photographies pour « L’Enfer me Ment », je n’ai pas tardé à comprendre que c’était le moment de proposer à Christian la création d’une composition musicale originale.
Je n’ai pas eu besoin de lui demander plusieurs fois, la magie a opéré de suite ! Son inspiration a été grande et proche de ce que je souhaitais pour ce slideshow. Pour au final, aboutir à un thème qui m’a mis les poils comme on dit ! C’est une forte émotion qui a parcouru tout mon être lorsque j’ai posé sa musique sur mes images. Une collaboration qui aboutira sur d’autres. Cela ne peut être autrement.
Merci infiniment à toi Christian. Tu as donné toute l’âme nécessaire à ce photo reportage.

Djelem Djelem Musique Tzigane groupe conservatoire rodez

Remerciements

Merci à la Ville de Rodez et à Rodez Agglomération.

Les liens indispensables

Carmen Royer : Page Facebook | Page Flickr

 

Tout droit réservé © Franck Tourneret Photographe

Comments (4)

  1. HOCQUARD says mars 03, 2016 at 20 h 42 min

    Un trés beau reportage, merci ! J’ai fait mes études à l’hôpital de Rodez et je voyais souvent cette prison et mon imaginaire a souvent été en eveil.
    Encore merci !

    • Franck Tourneret says mars 04, 2016 at 10 h 42 min

      Merci à vous.

  2. nan says mars 09, 2016 at 11 h 19 min

    Superbe reportage accompagné d’une musique qui rend le lieu encore plus mystérieux . Merci pour ces belles photos qui nous permettent de découvrir ce lieu . Bravo !

    • Franck Tourneret says mars 09, 2016 at 11 h 20 min

      Merci infiniment pour toute l’équipe.

Commentaires

error: Contenu protégé