La photographie et la politique
dans
Jean-Philippe Keroslian, Maire d'Onet le Château

Il n’est pas aisé de photographier les femmes et les hommes qui font la politique aujourd’hui. Entre les communicants qui gèrent l’image ou verrouillent l’accès à un élu et le fait de photographier la fonction ou la personne, ce n’est pas anodin. Alors comment faire vivre ensemble la photographie et la politique ?

Sarah Vidal

La photographie et la politique

A travers mes rencontres avec les élus politiques pour la presse ou lors de campagnes électorales, j’essaie d’apporter dans mes images la plus grande des sincérités. Difficile d’être dans une créativité qui pourrait vite être considérée comme trop originale ne répondant pas à un certain protocole. Alors je reste attentif lors des interviews, prêt à capter l’essentiel et les émotions fortes qui émanent de l’élu(e) que j’ai devant mon objectif. Ce qui est motivant, c’est d’apporter un regard juste pour donner à l’image cette notion humaine à travers l’armure que demande de revêtir la politique.

Jean-Philippe Abinal

Photographe avant tout

Mon travail de photographe m’amène régulièrement à rencontrer les acteurs de la politique du département. Et parce que chaque rencontre est captivante, j’espère un jour photographier d’autres élus sur le territoire national. Je suis un photographe avant tout. Mes opinions, mes sensibilités politiques n’existent pas et n’ont pas lieu d’être lorsque je photographie. Je ne suis là que pour saisir des instants, pour vous apporter un regard sur ces femmes et ces hommes politiques. Merci à eux d’avoir accepter ma présence.

Christian Teyssèdre Maire de Rodez

 Voir toutes les photos maintenant !

J-P. Keroslian, S. Vidal , J-P. Abinal et C. Teyssèdre photographiés
par  Franck Tourneret © Tout droit réservé

[divider top= »true » /]

Commentaires

error: Contenu protégé